Être femme et le droit d’écrire son histoire vraie!

femme

Journée Internationale des droits des femmes.

Il reste tant de droits à conquérir ou à défendre : le droit à l’égalité, à être respectée, à exercer, à disposer de son corps, à s’exprimer et être entendue…

On voit pourtant que dans certains cas, il ne suffit pas d’obtenir un droit pour réussir à le prendre et à l’exercer.

Et si notre droit le plus précieux était celui de pouvoir être nous-même, chacune et différentes ?

Quelle est mon aspiration pour ma fille, pour ma sœur, ma mère, mes amies, toutes les femmes que je croise et pour moi ?

Le droit d’avoir le choix tout simplement.

Pouvoir choisir d’être ce que je veux être, sans avoir à me plier aux regards, à la pression des autres ou de la société.

M’habiller avec pour seule contrainte de me sentir bien.

Etre sexy ou pas.

Etre mère ou pas.

Réfléchir, être instruite, cultiver mon esprit autant que de m’amuser, être légère ou frivole.

Etre musclée, imposante, sportive et combative sans m’entendre dire que je suis un vrai mec.

Aller et venir en étant respectée, en sécurité.

Etre une femme d’influence et de choisir quelle sera ma sphère d’influence.

Quelle est la clef pour ouvrir toutes ces portes qui peuvent d’offrir à moi ?

La réponse se trouve dans mon assurance, ma confiance en moi.

Confiante de ma valeur personnelle, je peux alors me tenir droite, centrée.

Quelques pistes à explorer pour me redresser et avancer

  • Dissocier ce qui compte vraiment pour moi de ce que je fais par habitude, par opportunité, ou simplement parce que « c’est comme ça ».
  • Oser regarder en face mes qualités et mes travers sans orgueil ni fausse modestie.
  • Accepter de devoir progresser, apprendre, acquérir de nouvelles compétences et me laisser le temps d’y parvenir petit à petit.
  • Repérer ce qui me ressource, ce qui me fait du bien et défendre vigoureusement cet espace et ce temps pour faire le plein d’énergie.

Ma relation avec moi-même sera plus facile et ma relation aux autres sera plus légère. Toutes ces parties de moi (femme, amante, mère, fille, amie, collègue…) se retrouvent alors connectées en cohérence.

 

Voilà ce que je souhaite à chaque femme en ce 8 mars 2018

 

Isabelle Auzias

Formatrice AMC Ressources